Index du Forum

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Besoin d'aide ? Contactez Sacapus ! 
Bonjour Invité,

Nous sommes le 1er juin 203 av. J-C
(prochain tour : à déterminer)
 
 
 

N'oubliez pas de cliquer sur nos espaces partenaires !
Lien 1 - Lien 2 - Lien 3 - Lien 4 - Lien 5   
 
 
Le début de la faim

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> [RPG] ~ Cités Libres de Grèce ~ -> . Syracuse .
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bellerophon



Inscrit le: 28 Juin 2010
Messages: 4
Ville: Syracuse
Santé:
Expérience:
Réputation:

MessagePosté le: Mar 29 Juin - 22:44 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Une journée qui commence comme toute les autres, pour notre cher Bellerophon. Levé, bain, huile, une jolie petite robe enfilée, et le voilà prêt pour l'activité principale de la journée, c'est à dire manger. Et comme il fait beau et chaud (contrepèterie, je vous laisse chercher), Bellerophon a décidé qu'aujourd'hui, c'était banquer en pleine nature ! Et donc, c'est partie pour la fiesta ! Les chèvres sont apportées. Une blanche, l'autre noire. Petit rituel qui consiste à dire un petit mot gentil aux bêtes, mais surtout aux dieux, et puis zouic ! D'un coup de glaive à la lame de bronze, il fait à chacun des deux bestiaux une chouette entaille au niveau du cou. Je vous passe les détails sordides sur les coups de haches pour achever la bêtes, les cris des gens tout autour en l'honneur des dieux, et autres festivités, pour passer directement au moment où on empile les cuisses, avec une couche de graisse, et qu'on fait cuire pour que la (et le) fumée arrive jusqu'au narines des dieux, et qu'ils puissent prendre part au festin !

Une fois les deux bêtes complétement passées au trident, après avoir été découpé menu, les morceaux de choix sont alors placés sur la table. Tout le monde prend place autour de Bellerophon. Famille, amis, hérauts, héros. Quand aux esclaves, ils et elles s'activent autour de la table pour mélanger le vin au gout de miel avec de l'eau. Le tout, dans un cratère. La fête va être plus que sympathique. Patriarche, Bellerophon, de sous sa barbe, invite les autres à sa table à commencer le repas.


" Maintenant que l'ambrosiaque graisse est montée jusqu'au plus haut de l'Olympe ! Allons mes amis ! N'oubliez pas les libations avant de manger et boire jusqu'à ce que faim et soif se soient étanchés en nos coeurs ! Divine Pandora à la robe aux longs plis ! Que les coupes soient pleines ! "

Il attend maintenant que l'esclave vienne remplir la coupe d'or aux deux anses d'argent. Oeuvre d'Héphaïstos, ou alors, plus probablement, d'un artisan d'une ville pillée. Avant les libations, personne ne boit, personne ne mange. Ah ba oui, sinon c'est de la triche. Du coup, plus qu'à attendre que les esclaves fassent leurs travaux !
_________________
Bellerophon, dompteur de chevaux, fils de Spéculos, petit fils de Koléos
Roi de Syracuse, la poulinière
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Juin - 22:44 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pandora



Inscrit le: 14 Mar 2010
Messages: 121
Santé:

MessagePosté le: Mer 30 Juin - 21:49 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Pandora, était l'esclave de Bellerophon. Elle avait été gagnée à la guerre. Si au début son sort n'avait pas été de son goût, elle avait fini par accepter cette vie, pas si terrible. Au moins, elle travaillait, c'était déjà ça.
Aujourd'hui elle c'était lever de bonne heure. Connaissant les habitudes de Bellerophon sur le bout des doigts, elle avait fait en sorte qu'il ne manque rien à son réveil. Elle était certes une esclave, mais elle aimait les choses bien faites et parfaite. Aussi, pour elle même, elle ne se disait pas esclave. Ce mot sonnant trop péjoratif à son goût. Pour le peu de gens qu’elle avait été amenée à rencontrer ici, et qui lui avait demandé son identité,  elle se disait simplement au service de Bellerophon. Cependant, elle ne sortait jamais de l'enceinte de la demeure. Cela n'était pas permis. Mais peu lui importait, elle n'avait personne à l'extérieur à voir.
 
Aujourd'hui jour banal. Elle assiste au banquet organisé par son maître. Elle se tient à l'écart, elle attend qu'on la siffle, une carafe à la main. Sa robe mettant ses formes en valeurs. Elle n'attendit pas longtemps, et c'est avec un sourire qu'elle avança vers son maître pour le servir. Elle était toujours souriante, tout simplement parce qu'elle ne voyait pas pourquoi faire la tête. Chose qui était mal vue des autres esclaves de la maison, qui mettait Pandora à l'écart de leur groupe.
 
Pandora remplit la coupe de son maître, puis s'écarte. Elle attendit qu'il lui donne l'ordre de servir les autres, sans avoir prononcé le moindre mot. Elle obéissait à Bellerophon, et ne parlait que s’il l’autorisait à le faire.
Revenir en haut
Athéna



Inscrit le: 21 Juin 2010
Messages: 4
Santé:

MessagePosté le: Jeu 1 Juil - 09:13 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Levée au aurore, non faut pas rêver, Athéna n'est pas si courageuse. Levée quand même, la jeune fille avait traîner au thermes se prélassant dans l'eau bienfaitrice. La blonde avait passer une bonne heure a se préparer, robe légère dévoilant ses charmes, bijoux offert par son père, elle est fin prête a rejoindre le patriarche. Sur la terrasse la longue table est installée, un peu plus loin le rituel du sacrifice a lieu. Prière et tout le tintouin, voilà qu'Athéna regrette déjà d'avoir quitter les thermes trop tôt.
Le patriarche installé à la table elle glisse tel une gazelle jusqu'à lui, posant ses fesses sur le siège a ses cotés elle sourit à son guerrier de père.

Bonjour père.

La jeune esclave venait de verser le vin, ils attendaient tous maintenant que Bellerophon goûte.
_________________
Revenir en haut
Briséis



Inscrit le: 25 Juin 2010
Messages: 5
Ville: Syracuse
Santé:

MessagePosté le: Jeu 1 Juil - 17:10 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

La journée serait étouffante encore, le soleil tapait sur les pierres claires de la demeure familiale, heureusement que la brise venue de la mer rafraîchissait quelque peu les peaux comme les esprits... Une bagarre est si vite arrivée quand la tête est saoulée de soleil...

L'impulsivité fait loi, et c'est tant mieux, Briséis aussi est faite de ce feu là ! Vécue d'un chiton court, après s'être baignée et ointe d'une huile parfumée à l'iris, elle descend rejoindre les autres pour le banquet prévu... Tous attablés, les choses commencent à se mettre en place, les esclaves s'affairent, Briséis n'est pas encore trop en retard... Facétieuse et turbulente à ses heures, elle fait un signe de tête aux présents, s'assied et salue le maître de cérémonie :


- Kalémèra* petit frère ! Comment te portes-tu ?

Puis se tournant vers sa nièce :

- Kalémèra à toi aussi. Bien dormi, Athéna ?

Elle tend sa coupe, à l'esclave qui est de service à table. Les libations n'attendent pas...



[*Kalémèra = "Bonjour" en grec]

_________________
**S'y entend au bâton, attention les yeux**


Dernière édition par Briséis le Ven 2 Juil - 21:23 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Athéna



Inscrit le: 21 Juin 2010
Messages: 4
Santé:

MessagePosté le: Jeu 1 Juil - 20:29 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

C'est pas qu'elle s'ennuyait la blondinette, mais par cette chaleur restée ainsi sans bougé n'est pas ce qu'elle préfère. Père perdu dans ses pensées, elle regardait le verre vide posé devant elle en tournicotant une de ses mèches blonde. Apparition divine sa superbe tati montre le bout de son nez, demain elle se promet d'arriver plus tard que la jolie brune. Une odeur d'iris plane dans le sillage de sa tante, contente d'avoir un peu de compagnie Athéna se redresse.

Très bien dormi ma tante et vous?

Se penchant au dessus des genoux du patriarche pour se rapprocher de sa tante, Athéna laisse glisser son doigts sur le bras de Briséis.

Tu sens divinement bon et ta peau est douce, me prêteras tu de ton huile tati chérie?
_________________
Revenir en haut
Briséis



Inscrit le: 25 Juin 2010
Messages: 5
Ville: Syracuse
Santé:

MessagePosté le: Jeu 1 Juil - 20:52 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Briséis sent les doigts frais d'Athéna sur son bras... Tiens, elle découvre une facette mi-charmeuse, mi-provocatrice de sa nièce...
Elle sourit et met sa main sur celle posée sur sa peau :

- Très bien dormi, comme toujours... J'ai tout un assortiment d'huiles dans ma chambre, il en faut une pour chaque occasion, bien sûr... Tu pourras venir en choisir, si tu veux...

Elle plante son regard dans celui d'Athéna, et retire la main légère de sa jeune nièce :

- Merci pour ce compliment, tu es une connaisseuse, on dirait... Peut-être que je te montrerai, quand tu auras passé plusieurs printemps, j'en ai peur, petite fleur...
_________________
**S'y entend au bâton, attention les yeux**
Revenir en haut
Pandora



Inscrit le: 14 Mar 2010
Messages: 121
Santé:

MessagePosté le: Jeu 1 Juil - 20:59 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

La sœur de Bellerophon arrive. Pandora la voit tendre sa coupe, et cette dernière s'empresse de lui servir. Un peu trop rapidement même, elle vise mal, et voilà que Pandora renverse du vin sur Briséis. La jeune esclave sait que cette faute lui vaudra sans doute une punition. Elle se confond en excuse :

- Pardonnez-moi de ma maladresse... Une chose pareille n'aurait pas du se produire, je suis confuse...

Tout en s'excusant elle cherche autour d'elle de quoi arranger sa faute. Mais au vue de la tâche, et sachant que le vin est très difficile à enlever, elle capitule. De plus l’odeur forte se mélange au parfum des huiles, pour donner un mélange assez spécial. Elle regarde la femme, rougissant de plus en plus et baissant la tête. Elle attend que sa fureur tombe sur elle.
Revenir en haut
Briséis



Inscrit le: 25 Juin 2010
Messages: 5
Ville: Syracuse
Santé:

MessagePosté le: Jeu 1 Juil - 21:13 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Le verre est rempli, trop, le vin se répand sur le chiton immaculé... Briséis se lève d'un bond pour essayer d'éviter le liquide pourpre, en vain... Entre surprise et frustration, elle jette un regard sur l'esclave, qui s'attend déjà à être punie, puis regarde son frère :

- Eh bien, où l'as-tu trouvée celle-là ? Maladroite à table... Une libation de faite, malgré moi...

Elle reporte son regard sur Pandora, détaille la jeune femme... Elle hésite, baisse les yeux sur le tissu irrémédiablement taché, hausse les épaules...

- Il faudra me l'envoyer, plus tard, je pense... Ca mérite une mise au point, tu ne crois pas ?

Tant pis pour sa tenue, elle restera comme ça, tout au moins en attendant que le banquet soit avancé... Ensuite, elle avisera... Elle se rassied à table.
_________________
**S'y entend au bâton, attention les yeux**
Revenir en haut
Iréna



Inscrit le: 24 Avr 2010
Messages: 12
Santé:

MessagePosté le: Jeu 1 Juil - 23:30 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Irène épouse de Bellorophon, est arrivée sur le tard... ennuyée d'avance du banquet... les sacrifices de chèvres la heurtent, et même si elle entend fort bien qu'ils sont nécessaires  elle s'arrange toujours pour les éviter...
Elle est arrivée habillée somptueusement de pourpre et or... un voile couleur de soleil couchant qui ne dissimule pas ses formes pleines et voluptueuses, la courbe de ses seins épousant le fin tissu vaporeux.... une ceinture d'or fin souligne la cambrure de ses hanches... Elle tient son rang la divine...

Regard dépourvu d'intérêt sur l'amoncellement de nourriture, elle s'approche de son mari, réprime une grimace à la vue de sa barbe luisante de graisse où perle un filet de vin...
S'asseoit à ses côté... faut bien remplir son rôle un moment...
Il semble que la fête te réussisse Bellorophon... Tu me sembles au moins aussi joyeux que d'ordinaire... et les festivités ne viennent que de commencer...
Elle sort un mouchoir de soie dont elle essuie la barbe dégoulinante... ses yeux fouillent un moment les siens... elle n'a pas souvent l'occasion de le côtoyer... 
lui murmure:
reconnaîtrez vous les chemins de mes appartements un soir... lui pose un baiser sur ses lèvres parfumées de graisse animale... nous n'avons pas d'héritier mon cher...

Elle aperçoit sa fille qui devient plus jolie chaque jour.. trop jolie....
Ma douce Athéna... je sais combien tu chéris ton père mais aurais je le privilège d'un câlin aujourd'hui?
Dis moi cette tenue est-elle bien de ton âge?

Ne peut s'empêcher d'admirer les formes parfaites de sa fille...

Puis son regard tombe sur sa belle sœur... celle là est inclassable... belle et rebelle, provocante, elle n'a pas encore pris mari...
Iréna la connaît peu...
Bonsoir ma chère belle sœur... aurai je le plaisir de vous connaître mieux maintenant que vous vous êtes rapprochée de la famille?
Se tourne vers l'esclave attitrée de son mari...
du vin... je meurs de soif!
Revenir en haut
Athéna



Inscrit le: 21 Juin 2010
Messages: 4
Santé:

MessagePosté le: Ven 2 Juil - 14:06 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Tati a bien dormi et lui ouvre la porte de sa chambre pour choisir les huiles aux senteurs divines, Athéna n'hésitera pas d'aller faire son choix. Les doigts de Briséis se ressert sur la main aux fins doigts posé sur son bras et l'ôtes, de quoi a t'elle donc peur, elle ne va pas la brulée sa tati. Athéna se redresse prête a lui répondre, elle n'en a pas le temps, l'esclave par maladresse ou non, inonde la tenue de Briséis, Athéna retient un éclat de rire en regardant la scène amusée. Un peu d'animation, enfin elle le croyait la blondinette, étonnée elle regarde sa tante se rassoir en haussant les épaules, point d' esclandre se jour, la chaleur doit tous les ramollir.

Du bout des doigts Athéna attrape une petite cote bien grillée, grignotant la viande elle laisse planer son regard sur la mer qu'on distingue de la terrasse. Laissant vagabonder son imagination, elle s'imagine voguer sur la mer bleu, la brise jouant avec sa longue crinière blonde, partant a la conquête d'une ile imaginaire. Soupir de la blondinette, pourquoi n'est elle point un garçon. L'os est rongé et jeté sur le plat posé a cet effet sur la longue table.

Bruit de sandale sur les dalles, voilà môman qui arrive plus belle que jamais, mais vachement en retard comme souvent. Athéna observe sa mère saluer son père et s'installer, tendant l'oreille, la jeune curieuse écoute, soulèvement d' un sourcil, il y a donc si longtemps que père se contente de ses esclaves, pauvre mère, pourtant sa beauté est a coupé de souffle.
Les prunelles d'Athéna se posent sur môman quand celle ci quémande un câlin. Elle quitte le siège et passe derrière son père en laisser glisser ses doigts sur les épaules du patriarche. Arrivée derrière sa mère, elle lui entoure les épaules de ses bras et pose ses lèvres sur la joue fraiche.

Te voilà enfin mère. La tenue c'est père qui me l'a ramené, elle est agréable a porté et je l'adore. Que portais tu quand tu as fêté tes seize printemps?

Pour sur mère devait porté le même genre de tenue, de toute façon avec cette chaleur, elle n'allait pas se couvrir de peau de bête.
_________________
Revenir en haut
Briséis



Inscrit le: 25 Juin 2010
Messages: 5
Ville: Syracuse
Santé:

MessagePosté le: Ven 2 Juil - 21:22 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

La femme de son frère arrive, majestueuse, il émane d'elle un petit quelque chose... Briséis se promet de trouver quoi, bientôt...

- Iréna, kalémèra, ces couleurs vous vont très bien, votre tempérament flamboyant s'exprime ainsi ?

Elle entend la demande de la jeune femme, lui sourit en retour, et répond :

- Avec grand plaisir, nous aurons le temps de nous découvrir, je suis là pour un moment... Et les affaires politiques m'ennuient tellement... Faites-moi savoir quand vous voudrez me rejoindre pour un petit déjeuner au jardin, je serai votre obligée...
_________________
**S'y entend au bâton, attention les yeux**
Revenir en haut
Iréna



Inscrit le: 24 Avr 2010
Messages: 12
Santé:

MessagePosté le: Sam 3 Juil - 01:05 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Iréna attend qu'on lui apporte une coupe... Mais la jeune esclave de son mari ne se décide pas à la satisfaire... elle sourit... elle s'y attendait un peu... la demande n'était qu'un test...
D'ailleurs la maladresse de cette pauvre fille n'augurait rien de bon en matière de service...

Riant de bon cœur elle empoigne une jarre d'eau et se sert un large coupe...

Au moins cette boisson ne tâche pas... et la meilleure des ivresse est celle du cœur et de l'esprit...

Se levant, elle rejoint sa belle soeur, en compagnie de sa fille...

Décidément ma belle Athéna tu as de la répartie et cela me plaît... ta tenue te vas à ravir rassures toi.. mais par les dieux du ciel que tu me fais vieillir... tu es au printemps je suis en été...
Le soleil de ma vie brille de ces feu les plus ardents pour un temps incertain... et le soleil de ma chair se lève pour donner au monde la richesse de ta présence...
Ainsi va la vie mon enfant...on ne meurt pas, on vit au delà de sa descendance... et tu es à mes yeux le plus précieux des trésors...

Oh! je vois tes yeux briller d'un sourire dubitatif... tu comprendras... très vite... le temps ne s'arrête pour personne... aussi ma fille profites, tu as bien raison... vis...

Puis Iréna se tourne vers sa  belle soeur...

Es tu bien logée, Briséis?
Là! Mais que t'arrive t-il donc... as tu fais libation déjà... L'autel de ton corsage fait-il parti des nouveaux rituels?

Iréna sourit les yeux plongés sur le chiton vineux...

Et bien tu t'es arrangée!
De l'eau ma chère, ou du lait! Il n'y a que ça pour garder l'esprit sain et la tête haute... et crois moi cela vaut toute les huiles et onguent du monde pour la fraîcheur du teint..
Revenir en haut
Briséis



Inscrit le: 25 Juin 2010
Messages: 5
Ville: Syracuse
Santé:

MessagePosté le: Jeu 8 Juil - 16:11 (2010)    Sujet du message: Le début de la faim Répondre en citant

Briséis sourit à la remarque d'Iréna :

- En effet, et quelles libations !

Briséis regarde son chiton en piteux état...

- Et ma peau va avoir un parfum bien étrange ce jour... Heureusement qu'un peu de vin n'a jamais éteint le feu qui brûle...en moi...

Et relève les yeux, mutine, toujours :

- Quelques rêves, quelques nuits... Et un bain avant la sieste me fera le plus grand bien... Si je trouve une esclave capable de me baigner sans m'éborgner, j'entends... Mais pour vous répondre, ma chère, je suis logée comme une reine, vous pourrez venir vérifier par vous même, bien sûr...

Son regard se perd plus loin, derrière la table du banquet, vers les cours intérieures du palais...

- J'ai mon entraînement au bâton plus tard, rien de mieux pour évacuer les frustrations, toutes confondues...

Elle réalise que le maître des lieux est toujours silencieux...

- Tu es bien calme, mon frère, quelques femmes t'impressionnent peut-être ? Tu vieillis, mon grand, si c'est cela !

_________________
**S'y entend au bâton, attention les yeux**
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:55 (2018)    Sujet du message: Le début de la faim

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> [RPG] ~ Cités Libres de Grèce ~ -> . Syracuse . Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com